Le Brésil, un Nouvel Horizon

Le Brésil, un Nouvel Horizon

Forte représentation du Brésil à l’échelle mondiale

Le Brésil est la 8ème économie mondiale, avec un produit intérieur brut – PIB (2018) d’environ 6 800 milliards de R $, équivalent à 1 800 milliards de USD (taux de change de juillet 2019). C’est la plus grande économie d’Amérique latine. En 2018, le PIB brésilien par habitant était d’environ 8 700 USD. En 2017, il était le septième pays bénéficiaire d’investissements directs étrangers dans le monde (CNUCED, 2018), avec un montant de 61 milliards de  USD.

L’économie brésilienne a repris sa croissance. Le programme des réformes en matière de sécurité sociale et de fiscalité a avancé en 2019 et devrait être consolidé d’ici à 2020. Le gouvernement poursuit ses efforts en vue de l’adhésion du Brésil à l’OCDE et de la négociation et de la signature de nouveaux accords internationaux, tels que l’Accord de libre-échange avec Chili et l’accord d’association entre le MERCOSUR et l’Union européenne.

Privatisation, désinvestissement et marché

Parallèlement aux ajustements apportés aux politiques budgétaires, la privatisation et le désinvestissement sont considérés comme des moyens pertinents pour équilibrer les comptes publics, réduire la dette publique fédérale, faire baisser les taux d’intérêt et promouvoir un environnement favorable à l’attraction des investissements.

Les activités concernant le programme de privatisation, de désinvestissement et de marché présentées par le gouvernement brésilien comprennent les introductions en bourse; cession de participations minoritaires dans des sociétés appartenant à l’État; octroi de concessions; vente de biens immobiliers publics, participations; privatisation du crédit et du marché publics; concessions dans les infrastructures de transport et d’énergie. On estime que seulement en 2019  environ 80 milliards USD seront collectés dans les coffres publics selon des études techniques en cours. Jusqu’en juillet de la même année, il rapportait 14 milliards USD.

Le programme de partenariat d’investissement (PPP) prévoit la privatisation de 17 entreprises publiques, y compris de parcs et de complexes pénitentiaires, sur ww.ppi.gov.br

Il est important de mentionner le redressement des principales sociétés d’État, de décembre 2015 à décembre 2018, qui ont permis d’atteindre un bénéfice de 70 milliards de reais.

Comment faire des affaires et investir au Brésil?

Visitez www.investexportbrasil.gov.br.

La diplomatie au service d’un Brésil de nouvelles opportunités

Le pays compte sur son Ministère des Relations Extérieures (MRE) pour prendre des initiatives en faveur du commerce international, intégré à d’autres ministères et aux  organismes de promotion du commerce extérieur .

La promotion des services et de l’industrie

La promotion des services est gérée par le département de la promotion des services et de l’industrie d’Itamaraty. Il s’agit, d’une part, de la négociation d’accords dans les domaines des services (transport, poste, services professionnels), des investissements et du commerce électronique et de la diffusion des possibilités d’exportation et d’investissement dans le secteur tertiaire de l’économie.

S’agissant des investissements, le gouvernement brésilien, sur la base de subventions d’organisations internationales et surtout de consultations approfondies avec le secteur privé brésilien, a développé son propre modèle d’accord d’investissement, appelé Accord de coopération et de facilitation en matière d’investissement (ACFI). Le Brésil a déjà signé un tel instrument avec l’Angola, le Chili, la Colombie, les Émirats Arabes Unis, l’Éthiopie, le Malawi, le Maroc, le Mexique, le Mozambique, le Pérou, le Suriname et le Guyana, ainsi qu’un protocole de coopération et de facilitation des investissements avec les partenaires fondateurs du Mercosur (Argentine) , Paraguay et Uruguay).

L’accord offre une protection juridique aux investisseurs et investissements étrangers: obligation de traitement pour le pays et la nation la plus favorisée; réglementation de l’expropriation directe des biens et indemnisation obligatoire;  la liberté de transférer des actifs financiers à l’étranger, entre autres mesures. Il innove en consacrant la coopération entre les gouvernements et leur soutien constant et concret aux investisseurs en tant qu’éléments essentiels de la promotion des investissements.

À cet égard, l’ACFI établit le Comité de gestion de l’accord conjoint, qui est chargé de permettre des consultations continues entre les parties. Le modèle brésilien institue également le point focal national / “médiateur”, qui promeut la facilitation, entendue comme transparence dans l’accès à l’information et aux procédures bureaucratiques liées à la réalisation des investissements directs étrangers (IDE).

 

Malgré la protection mentionnée ci-dessus, l’ACFI ne contient aucune clause dans les accords traditionnels de promotion et de protection des investissements (APPI). Le mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et États (ISDS), l’expropriation indirecte et la couverture des investissements de portefeuille (ACFI ne couvre que les IDE) sont des exemples de telles clauses.

La question du commerce électronique est au centre des préoccupations internationales, notamment en matière de protection de la vie privée, de prévention des actes illicites transnationaux, de cybersécurité, de fiscalité et de droits des consommateurs. Dans ce contexte, les discussions de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ont pris de l’ampleur et ont porté sur des sujets tels que le flux de données à des fins commerciales, la signature électronique, la participation des petites et moyennes entreprises (PME), le traitement des produits numériques, la facilitation de commerce électronique, commerce de paquets, interopérabilité et transparence réglementaire.

Pour le Brésil, la recherche d’un équilibre entre ambition élevée et participation accrue est le principal défi de la nouvelle phase des discussions sur le commerce électronique. Le pays s’est engagé à défendre la liberté de l’internet et la libre circulation des données, à protéger la vie privée des consommateurs et à répondre aux préoccupations relatives à la propriété intellectuelle et à la cybersécurité.

En ce qui concerne la promotion de l’industrie, les activités de MRE sont divisées en trois grands blocs: i) la veille concurrentielle, l’attraction d’investissements industriels et d’infrastructures et l’internationalisation des industries brésiliennes; ii) promotion des exportations de produits industriels, y compris représentation au sein de divers comités de commerce et d’économie du gouvernement fédéral traitant du financement et des garanties; et iii) la coordination des mécanismes de dialogues institutionnels externes sur le commerce économique et commercial, des groupes de travail sur la coopération en matière d’infrastructure et des conseils d’entreprise.

Dans le domaine de la veille concurrentielle, de l’attrait des investissements industriels et infrastructurels, ainsi que de l’internationalisation des industries brésiliennes, des études et des informations qualifiées sont préparées pour guider la prise de décision des acteurs concernant la position de l’investissement international du Brésil. En coordination avec Apex-Brasil, nous cherchons à soutenir la participation d’entreprises brésiliennes à des foires et à des événements, où sont présentées les opportunités d’investissements étrangers dans le pays et les opportunités d’internationalisation de nos industries. En ce qui concerne plus particulièrement le secteur des infrastructures, MRE soutient la réalisation de missions d’attraction d’investissements étrangers pour le Programme de Partenariat pour l’Investissement (PPI) depuis sa création. Les ambassades et les consulats fournissent des services importants pour la publicité, le contact avec des investisseurs potentiels et le suivi des demandes d’entreprises étrangères déjà devenues partenaires du projet PPI.

En ce qui concerne la promotion des exportations de produits industriels, le réseau des secteurs commerciaux (SECOM) des ambassades et consulats du Brésil à l’étranger, coordonné par le Secrétariat d’État, travaille en partenariat avec Apex-Brasil pour créer une présence solide et cohérente des entreprises. Les 120 SECOM ont, entre autres tâches, un rôle de dialogue privilégié avec le monde des affaires du pays ou de la région où elles se trouvent, constituant un point de contact indispensable pour les exportateurs brésiliens. À Brasilia, les activités d’Itamaraty au sein du Comité du Financement et des Garanties à l’exportation (Cofig) visent à soutenir des opérations importantes et stratégiques pour le pays, avec des impacts significatifs sur les secteurs industriels concernés, tels que l’aéronautique et  défense.

La coordination des mécanismes de dialogue institutionnel entre l’économie et le commerce, les groupes de travail sur la coopération en matière d’infrastructure et les conseils d’entreprises est un moyen important pour le dialogue entre institutions et entreprises qui veulent débattre des questions de fond ayant des incidences sur le secteur industriel. Nous discutons les améliorations réglementaires, les avancées dans l’environnement commercial et d’autres variables qui de finissent les stratégies de placement du secteur. Citons comme exemples de dialogues dans lesquels Itamaraty assiste la coordination de commissions conjointes économiques-commerciales, de réunions de travail telles que CNI-Keidanren (Brésil-Japon), le Forum économique Brésil-France, le Forum de dirigeants d’entreprise Brésil-États-Unis et le rencontre économique Brésil-Allemagne.

CONTACT:

Département des services et de la promotion de l’industrie

 Directeur: ministre Luiz Cesar Gasser

Tél.: + 55 61 2030 9882 Courriel: dpsi@itamaraty.gov.br

La promotion de l’agriculture

Au cours des dernières décennies, le Brésil a développé une agriculture tropicale très compétitive et durable. Actuellement, le secteur représente plus de 40% des exportations nationales, ce qui contribue de manière significative à la balance des comptes extérieurs. L’importance assumée par le secteur a amené le ministère des Affaires étrangères à améliorer son système de promotion du commerce, renforçant l’attention portée à l’agriculture brésilienne par la création du Département de la promotion du secteur agroalimentaire (DPAGRO) en janvier 2019.

Malgré la bonne performance du secteur agroalimentaire brésilien dans le commerce extérieur, plusieurs obstacles aux exportations nationales ont été identifiés. L’accès aux marchés pour les produits agricoles est complexe, car il implique non seulement des questions tarifaires, mais également des obstacles sanitaires et phytosanitaires et, de plus en plus, des aspects liés à l’image. Face à ces défis, DPAGRO intègre trois lignes d’ac

Le premier axe concerne la politique commerciale agricole et vise à éliminer les barrières commerciales tarifaires et non tarifaires. La deuxième ligne, associée à la promotion de l’image de l’agroalimentaire, vise à identifier et à combattre les informations non fondées susceptibles de saper la perception des consommateurs sur les produits brésiliens. À son tour, la promotion du commerce vise à recueillir des informations sur les marchés cibles et à promouvoir les exportations de produits brésiliens.

Pour atteindre ses objectifs en matière de promotion du commerce, DPAGRO s’appuie sur le vaste réseau de secteurs de la promotion du commerce d’Itamaraty, dont le siège est situé à 120 postes à l’étranger. Les SECOM installés dans les ambassades et consulats du Brésil sont pleinement qualifiés pour identifier les opportunités pour les producteurs nationaux, collecter des informations sur les marchés locaux, organiser des événements de promotion des produits au Brésil et soutenir la participation des entreprises aux foires commerciales, missions commerciales et tables rondes.

L’un des principaux exemples de la performance d’Itamaraty dans la promotion des produits agroalimentaires brésiliens est associé à un produit minier typique: le café. En 2018, dans le cadre de la Journée internationale du café (1er octobre), les manifestations organisées à Berlin, Dubaï, Londres, Los Angeles, Miami, Moscou, New York, Paris, Séoul, Sydney, Tokyo et Shanghai ont réuni des acheteurs, des distributeurs journalistes et les consommateurs de toutes ces villes pour prouver la diversité et la qualité de l’offre de café brésilien. En 2019, l’initiative devrait être reproduite pour promouvoir d’autres produits, tels que la cachaça et les vins nationaux.

CONTACT:

Département de la promotion de l’agroalimentaire

Directeur: ministre Alexandre Peña Ghisleni

Tel: + 55 61 2030 6735

Email: dpagro@itamaraty.gov.br

La promotion de la technologie et de l’innovation: la “salle de l’innovation”

Le Brésil regroupe un vaste marché de consommateurs, des ressources humaines qualifiées et des instruments d’incitation à l’innovation qui offrent des conditions favorables à l’expansion des activités technologiques. Attirer des investissements dans le secteur de la technologie permet d’utiliser davantage de solutions pour les agents économiques brésiliens, ce qui accroît la compétitivité de l’économie brésilienne dans son ensemble. En outre, l’interaction des centres de recherche de sociétés étrangères avec des agents de nos écosystèmes d’innovation apporte de nouvelles connaissances et renforce la diffusion de la culture de l’innovation, tout en offrant des possibilités de co-création de technologies locales.

Sur la base de ce diagnostic, la «salle de l’innovation» a été créée. Elle vise à éviter les doubles emplois au sein du gouvernement fédéral et à réduire les coûts d’attraction des centres de recherche et développement (R & D) étrangers au Brésil, en créant une porte unique. Apex-Brasil, pour aider les investisseurs et développer un ensemble «sur mesure» d’incitations gouvernementales aux niveaux fédéral, régional et municipal. Itamaraty fait partie du comité directeur de l’initiative avec le ministère de la Science, de la Technologie, de l’Innovation et de la Communication (MCTIC), le ministère de l’Économie (ME), la Banque nationale pour le développement économique et social (BNDES) et le bailleur de fonds d’études et de projets (FINEP) , Conseil national pour le développement scientifique et technologique (CNPq), Société brésilienne pour la recherche et l’innovation industrielles (EMBRAPII). L’initiative répond à la demande expresse de la Confédération nationale de l’industrie (CNI), basée sur le diagnostic selon lequel, avant la décision d’ouvrir Au Brésil, les entreprises étrangères doivent rechercher des informations auprès de différentes entités gouvernementales, ce qui rend le pays moins attractif.

Itamaraty et Apex travaillent ensemble pour recruter des investisseurs internationaux dans Sala dans les trois domaines prioritaires suivants: technologies de l’information et de la communication, énergie (pétrole, gaz et énergies renouvelables) et agroalimentaire. La plupart des 14 entreprises déjà desservies par l’installation viennent des États-Unis, de la Chine et de l’Allemagne et ont déjà produit des résultats concrets.

Le mécanisme de la «salle de l’innovation» cherche à tirer parti de l’opportunité créée par l’extension des centres de recherche et développement de grandes entreprises dans des pays autres que leur origine. Entre 2012 et 2018, plus de 800 projets d’installation de centres de R & D dans ces conditions ont été réalisés dans le monde. Le Brésil espère devenir une destination de choix pour ces investissements.

CONTACT:

Département de la promotion de la technologie

Directeur: Ambassadeur Achilles Emilio Zaluar Neto

Tel: + 55 61 2030 9164

Email: dct@itamaraty.gov.br

 

Promotion de l’énergie et des infrastructures

Dans les domaines des énergies non renouvelables, telles que le pétrole et le gaz naturel, et des mines, Itamaraty mène à l’étranger des actions de promotion du commerce et d’attraction des investissements, toujours avec le soutien du réseau d’ambassades et de consulats du Brésil, afin de interlocuteurs stratégiques et organisent des événements qui créent des opportunités d’affaires pour les entreprises brésiliennes et des investissements étrangers directs dans le pays.Les activités de promotion commerciale d’Itamaraty peuvent se dérouler de différentes manières, notamment:

*Mises à jour normatives: l’objectif est d’informer les parties prenantes de l’évolution de la réglementation dans les secteurs de l’énergie et des mines, afin que l’investisseur potentiel puisse comprendre le rôle des institutions brésiliennes et l’ensemble des règles, lois et directives régissant le fonctionnement des secteurs. En maintenant la transparence avec les parties prenantes étrangères concernant le cadre réglementaire et ses mises à jour, nous cherchons à favoriser la sécurité juridique et la prévisibilité.

*Divulgation des opportunités d’investissement: partage d’informations sur les offres en cours ou à venir qui seront présentées au Brésil dans les secteurs de l’énergie non renouvelable et des mines. Les actions de divulgation menées auprès d’investisseurs étrangers accroissent la visibilité de l’événement et peuvent potentiellement susciter l’intérêt de la participation.

* Promotion d’actions spécifiques: le réseau d’ambassades et de consulats étrangers mène des activités de promotion du commerce et d’investissement dans les domaines de l’énergie non renouvelable et des industries extractives. Il s’agit de séminaires, de tournées de présentation, de tables rondes commerciales, destinés à un public sélectionné, qui ont pour objectif présenter aux parties prenantes potentielles les caractéristiques des marchés brésilien du pétrole et du gaz et des mines, ainsi que les possibilités de commerce et d’investissement.

Dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables, des manifestations sont organisées pour faire connaître les opportunités d’investissement dans le secteur de l’électricité, en particulier de l’énergie éolienne et de l’énergie solaire photovoltaïque, auxquelles assistent souvent les dirigeants d’associations sectorielles telles que ABSOLAR et l’Association brésilienne de l’énergie éolienne,  ABEEólica.

En outre, la promotion de la bioénergie est soumise à diverses actions. Des délégations étrangères sont reçues dans le cadre de missions associant le gouvernement et le secteur privé pour favoriser les relations commerciales, t en apportant un soutien à la conception, à la structuration et à la mise en œuvre de politiques publiques  pour faciliter le développement d’un marché des biocarburants. Des manifestations sont également organisées pour soutenir l’entrée du secteur privé dans les pays intéressés par l’introduction ou l’élargissement de la participation des biocarburants dans leur matrice énergétique.

CONTACT:

Département de la promotion de l’énergie, des ressources minérales et de l’infrastructure Directeur: Ministre Alex Giacomelli da Silva Tél.: + 55 61 2030 9950

Email: dper@itamaraty.gov.br

La promotion du sport et du tourisme

Sport

Au cours des dernières décennies, des clubs et des équipes étrangères – notamment en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie – ont recruté des entraîneurs et d’autres membres des comités techniques d’équipes de football de pays considérés comme les puissances mondiales de ce sport. Dans ce contexte, le football brésilien, admiré pour son style si particulier, le «football art», dispose d’un avantage concurrentiel sans pareil du fait du prestige de nos entraîneurs, d’autres professionnels des commissions techniques et des joueurs. Bien que les recruteurs les plus populaires dans la presse soient des entraîneurs respectés sur le plan international, d’innombrables autres inconnus du grand public, y compris les Brésiliens, ont également profité de la demande croissante de main-d’œuvre hautement qualifiée.

En outre, plusieurs pays ont manifesté un intérêt croissant pour l’envoi de joueurs ou d’équipes de football amateurs et professionnels à plein temps au Brésil pour des échanges et des camps d’entraînement de durée variable.

Il est important de souligner qu’au Brésil, il n’y a jamais eu de politique de promotion commerciale structurée pour les services de football dédiée à l’ouverture de nouveaux marchés ou à l’expansion sur des marchés existants, malgré la haute qualité des professionnels brésiliens. Cette absence limite certainement le potentiel de génération de revenus et d’emplois pour les fournisseurs de ces services.

Actuellement, la Coordination générale du tourisme et du sport (CGTE) du ministère des Affaires Étrangères s’emploie, en partenariat avec l’APEX, à la formulation et à la mise en œuvre d’une politique de promotion commerciale des services sportifs, notamment du football.

Tourisme

Dans le domaine du tourisme, la CGTE guide, en coordination avec le Ministère du Tourisme et d’autres organes pertinents, la position officielle du Brésil dans les réunions, conférences, agences, négociations et forums mondiaux, régionaux et bilatéraux relevant de sa compétence.

La CGTE propose également des lignes directrices et coordonne, conjointement avec l’Agence de coopération brésilienne (ABC), les activités de coopération et les échanges internationaux dans les domaines du tourisme et du sport.

En outre, la CGTE participe à la coordination, à l’organisation et à la préparation, en collaboration avec le Ministère du Tourisme, EMBRATUR, Apex-Brasil et le réseau de missions à l’étranger, ainsi que des missions de représentants de gouvernements, d’entreprises et d’entités. aux expositions, foires et autres manifestations promouvant le tourisme commercial.

Il convient de mentionner que la CGTE propose et négocie, en coordination avec d’autres instances gouvernementales, des accords avec d’autres pays dans le domaine du tourisme. Le Brésil et la Chine, cette dernière nation qui émet le plus de touristes aujourd’hui, négocient actuellement la signature d’un mémorandum d’accord sur le tourisme. Le mémorandum devrait contribuer à l’augmentation du nombre de visiteurs chinois au Brésil.

CONTACT:

Coordination générale du tourisme et du sport

Directeur: ministre Rubem Guimarães Coan Fabro Amaral

Tel: + 55 61 2030 8166

Email: cgte@itamaraty.gov.br

Compartilhe
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on telegram

Insigne

Curabitur non nulla sit amet nisl tempus convallis quis ac lectus.

Services

Head Office